• Address: BP 8166 Dakar,
    Yoff, Senegal

  • Call Us: (+221) 33 859 96 00 / 33 859 96 02
    dec@cicesfidak.com

Au cours du mois de novembre 2020, les banques centrales à travers le monde ont maintenu, voire renforcé, l’orientation accommodante de leur politique monétaire pour contenir l’impact négatif de la flambée des contaminations à la Covid-19. Selon la Bceao dans sa note mensuelle de conjoncture économique, les actions visent à asseoir les conditions de financement favorables, stables et prévisibles pour une reprise solide, durable et généralisée de l’activité.

Aux Etats-Unis, informe la Bceao, le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) estime que l’activité économique et l’emploi ont poursuivi leur reprise, mais restent bien inférieurs à leurs niveaux du début de l’année. La Fed a maintenu ses taux quasi nuls, avec comme objectif un marché du travail qui retrouve son niveau maximal et une inflation qui ne dépasse pas pendant un certain temps son objectif de 2%.

Parallèlement, la Fed a expliqué qu’elle continuera d’acheter au moins 120 milliards de dollars par mois d’emprunts du Trésor et qu’elle utilisera tous les autres instruments et programmes déployés depuis le début de la crise.

La Banque d’Angleterre (BoE) a, pour sa part, décidé de maintenir son taux d’intérêt directeur à un plancher historique de 0,1%, tout en renforçant son programme de rachat d’actifs pour relancer l’économie britannique, affaiblie par la pandémie de la Covid-19.

Durant le mois de novembre, la Banque du Japon (BoJ) a maintenu son objectif de taux d’intérêt à court terme à -0,1% et son engagement à encadrer les rendements à long terme autour de zéro. Au niveau des pays émergents, les banques centrales ont maintenu inchangée l’orientation accommodante de la politique monétaire, à l’exception de celle de la Turquie. La Banque centrale de Turquie a, le 19 novembre 2020, relevé son principal taux d’intérêt de 475 pdb, pour la seconde fois en moins d’un mois, pour soutenir la livre turque. Le principal taux d’intérêt a été porté à 15% contre 10,25%.

Dans la région Afrique, les banques centrales du Ghana et du Nigeria ainsi que la Beac ont maintenu inchangé le niveau de leurs taux directeurs, qui se situent respectivement à 14,5%, 11,5% et 3,25%.

Au Kenya, la Banque centrale a décidé de ramener son taux directeur à 8,5% contre 9,0% auparavant, afin de favoriser la relance de l’économie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *