• Address: BP 8166 Dakar,
    Yoff, Senegal

  • Call Us: (+221) 33 859 96 00 / 33 859 96 02
    dec@cicesfidak.com

Au cours du mois de novembre 2020, la liquidité propre des banques, dans l’espace Uemoa, est ressortie en baisse de 96,6 milliards de fcfa , en lien avec l’incidence négative des mouvements de billets et des transferts vers l’extérieur.

96,6 milliards de francs Cfa. C’est la baisse enregistrée, au cours du mois de novembre 2020, dans la liquidité propre des banques qui s’activent dans la zone Uemoa. Cette information émane de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) qui ajoute que les retraits nets effectués aux guichets des banques par la clientèle ont augmenté de 202,6 milliards, dégradant la trésorerie propre des banques.

De même, la Bceao confie que les émissions de transferts hors Uemoa, qui ont été plus importantes que les réceptions au cours du mois, ont accentué cette dégradation. Le solde positif des opérations avec les Etats et des autres facteurs nets qui est ressorti excédentaire de 260,7 milliards a atténué l’impact de l’incidence négative des autres facteurs, martèle la même source. Selon laquelle, durant le même mois, les refinancements de la Banque centrale en faveur des banques se sont accrus de 0,7 milliard en réponse à la hausse de leurs demandes.

En conséquence, « la liquidité bancaire a enregistré une baisse de 95,8 milliards ». Au niveau des réserves obligatoires, poursuit la Bceao, l’analyse de la mise en œuvre du dispositif, au terme de la période de constitution échue le 15 novembre 2020, fait apparaître une situation excédentaire pour les banques de l’Union par rapport aux réserves requises. Les réserves libres des banques, évaluées sur la période, sont ressorties à 1.537,6 milliards, soit 193,4% des réserves requises, conclut la Banque centrale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *