• Address: BP 8166 Dakar,
    Yoff, Senegal

  • Call Us: (+221) 33 859 96 00 / 33 859 96 02
    dec@cicesfidak.com

La Grande Bretagne est plus que jamais une ile en Europe. Ses voisins lui ont presque tous fermé leurs frontières à cause de sa situation sanitaire et de la nouvelle souche du Covid-19 qui y a été découverte. Depuis plus de 24 heures, aucun camion de marchandises n’est arrivé dans ses ports et l’inquiétude grandit quant aux risques de pénuries si les liaisons maritimes ne sont pas rétablies rapidement. Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Maxence Peigné

En temps normal, le port Douvres est la principale porte d’entrée au Royaume-Uni pour les camions de marchandises. La semaine dernière encore, il en arrivait 10 000 par jour depuis la France. Mais depuis dimanche 20 décembre, ses activités sont à l’arrêt et la situation peut rapidement s’aggraver selon Helen Dickinson, patronne de la fédération nationale des commerçants. « Si les perturbations se poursuivent, on pourrait avoir des pénuries de produits frais dès la semaine prochaine – donc il va être crucial de résoudre ces problèmes dans les 48 heures qui viennent ». 

Pour certains Britanniques devant les supermarchés de Londres, la crainte est de trouver des rayons vides d’ici Noel. « C’est ridicule les gens qui font des réserves pour les restrictions, c’est un cercle vicieux. Moi je n’ai même pas pu trouver de lait », se désole une femme. 

Peter Alexander est expert en sécurité alimentaire à l’Université d’Edimbourg. Il analyse : « Cette situation est presque une répétition du Brexit – mais si les entreprises perdent une partie de leurs stocks ou n’arrivent plus à en faire davantage, alors elles seront moins prêtes pour le choc qui arrive ».

Rfi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *